30 Mai 1998     à        DNA
«Les Dernières Nouvelles d'Alsace»
BENDORF
Dangel's story

C’est avec grand plaisir que tous les Dangel se sont retrouvés à Bendorf pour, découvrir leur arbre généalogique.                                        (Photo DNA)

    Récemment, dans leur antre du moulin de Bendorf, les Dangel, Willig et Juen ont découvert leurs ancêtres grâce au travail de généalogie de James Dangel, un Américain.

        «Dangel, ton univers impitoyable ... », serait-on tenté de dire, pour plagier un célèbre feuilleton, après cette réunion de famille très polyglotte! Entre l'anglais, l'allemand, l'alsacien et le français, tout cela pour expliquer comment la tante de Bendorf a un neveu américain, on y perdait son . . . latin. Heureusement, l'artisan de ces recherches généalogiques, James Dangel, un Américain dont le grand-père paternel était originaire de Durlinsdorf, avait réalisé des panneaux très explicatifs.

Depuis le XIVe siècle

    Bien représenté en Haute-Alsace, le patronyme Dangel doit sans doute son origine à l'action de marteler,«tengeln» en ancien dialecte. Plusieurs souches, d'avant la guerre de Trente Ans, ont été identifiées. La plus ancienne est celle d'Illfurth, connue dès 1589. En 1617, on trouve des Dangel à Thann. Enfin, les autres familles Dangel présentes en Alsace ont toutes un point commun, elles viennent de Lucerne où le nom est apparu au XIV siècle. Sont issus de cette branche, les Dangel de Cernay, ceux de St-Maurice-sur-Moselle et surtout les Dangel sundgauviens, tous des meuniers à Moos, Durlinsdorf et Bendorf. Depuis, la «pieuvre dangélienne» a étendu ses tentacules jusque dans le pays de l'oncle Sam. (Mais tous ne sont pas partis, loin de là. L'un d'eux est d'ailleurs bien connu à la rédaction des DNA.)

4 générations aux USA

    James Dangel, passionné d'histoire des familles, est issu de cette branche de Bendorf. Il a débuté son travail en 1994 car plutôt que «de visiter des sites touristiques, il me semblait plus intéressant de visiter les endroits où ma famille a vécu», précise le sympathique Dangel d'outre Atlantique. Depuis, il n'a de cesse de parcourir la campagne alsacienne à la recherche des «cousins perdus», comme il les appelle. Sa seule difficulté semble être la langue. De but en blanc, il affirme: «Ils (les cousins perdus), seraient plus accessibles s'ils parlaient anglais comme moi! Si les Anglais avaient seulement gagné la guerre de 100 ans !».

Photographie de la couleur d'un Willig cousin, pas DNA.

Deuxième réunion au moulin de Bendorf pour des cousins qui ont manqué la première réunion.


James R. Dangel
1504 Sawmill Creek Road
Sitka, Alaska 99835 USA

Phone:    907-747-3348

Email:

Hiding my address underneath to avoid getting spam and unsolicited viruses has not worked very well. You will have to type in my email address from the picture file above. Perhaps you will also have to verify that you are a real person and not a robot if you are not in my mailing list. I apologize, but I know of no other good way to limit the junk mail.


Return to Jim's

Home Page